750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2015-05-20T06:00:09+02:00

La chaudrée saintongeaise

Publié par La Cuisine de Cathy

Une fois n'est pas coutume, je vous propose une spécialité de ma région. La chaudrée saintongeaise est un plat complet composée de légumes et poissons.

Sur tout le littoral de la Charente, la chaudrée désignait à l'origine une quantité de petits poissons prélevée sur la pêche d'un bateau pour la nourriture de l'équipage et entreposée dans la chaudière du bateau... d'où son nom.

La chaudrée saintongeaise

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 4 morceaux de merlu
  • 4 morceaux de lotte
  • 8 grosses queues de langoustines
  • 4 noix de Saint Jacques
  • 2 gros blancs de poireaux
  • 2 grosses carottes
  • 3 échalotes
  • 5 gousses d'ail
  • 1 oignon
  • 1/4 de litre de vin blanc sec de pays
  • 40 g de beurre
  • 1 bouquet garni
  • 3/4 de litre d'eau
  • Gros sel et poivre


Préparation:
Éplucher soigneusement les poireaux et les carottes. Les débiter en petits morceaux.

Peler l'ail, l'oignon et les échalotes.

Dans une casserole, faire revenir l'oignon,les échalotes, les blancs de poireaux émincés et les dés de carottes dans une noisette de beurre.
Mouiller avec le vin puis l'eau et laisser cuire à découvert et à petits bouillons durant 30 minutes.
Prélever un peu de bouillon pour la cuisson du poisson.
Dans un faitout, déposer la lotte et le merlu en morceaux avec le bouquet garni et l'ail.
Saler et poivrer, couvrir avec le bouillon et laisser frémir pendant 10 minutes.
Ajouter alors les queues de langoustines et les noix de Saint Jacques et laisser cuire encore 5 minutes.
Rectifier l'assaisonnement et ajouter le reste du beurre par petites parcelles.
La soupe est servie et on y ajoute les morceaux de poisson accompagnés de quelques pommes de terre nouvelles de pays.

La chaudrée saintongeaise

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Gagneur 28/12/2019 15:07

Merci pour votre réponse. Je comprends mieux avec vos explications mais il y a tellement de recettes avec ce genre de cuisine : Cotriade bretonne doit son nom au breton, kaoteriad, qui désigne le contenu d'une marmite sans parler "des" bouillabaisses dont chaque port des Bouches du Rhône revendique sa vraie recette,que je tenais surtout à rappeler que ces spécialités sont tout d'abord faites avec le produit trouvé localement.
J'apprécie votre blog et y prends assez souvent des idées qui ne manquent pas d'originalité...Je vous souhaite ainsi qu'à ceux qui vous sont chers une bonne fin d'année et de bons vœux pour 2020.
Bien cordialement.

Gagneur 28/12/2019 08:55

Pour info, "chaudrée" vient de "chaudron" dans lequel la recette est préparée et non de la chaudière du bateau ! Les matelots ne consommaient certainement pas du merlu ni de la lotte, encore moins de langoustine ou de saint jacques !!
Les poissons utilisés sont ceux de la pêche côtière avec comme base essentielle la seiche et particulièrement en charentais le "casseron" qui est la petite seiche de l'année et aussi de la raie.
Les poissons se mettent dans le chaudron a plusieurs étapes en fonction de leur temps de cuisson...les poissons fragiles en dernier pour éviter d'avoir de la bouillie.
Un charentais fervent défenseur des traditions locales ...

Cathy 28/12/2019 09:17

Bonjour ,
J'accepte la critique , jai simplement adapté la recette au monde moderne, avec ma touche personnelke. Je suis très respecrueuse également de les valeurs charentaises ... Merci pour la visite de mon blog
Cordialement
Cathy de la cuisine de Cathy

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog